Xavier Dolan à Venise : une pluie de louanges… et un clash !

Habitué du Festival de Cannes, le Québécois jeune et doué Xavier Dolan est pour la première fois en compétition à Venise avec “Tom à la ferme”. Ce thriller a été très chaleureusement accueilli par la presse. Et quand un journal l’attaque, le cinéaste ne se laisse pas faire…

Le Monde (Franck Nouchi)

Un thriller psychologique du meilleur cru (…) Ce pourrait être un film de Dolan de plus si le réalisateur canadien n’avait décidé de s’attaquer à un genre majeur du cinéma : le thriller hitchcockien.

Lire la critique

La Libre Belgique (Hubert Heyrendt)

Click Here: NRL Telstra Premiership

Dans les dialogues et la situation, on sent l’origine théâtrale du projet. Mais Xavier Dolan y insuffle une vraie dimension cinématographique, grâce à une mise en scène qui joue à merveille des clins d’œil à la série B, voire au cinéma fantastique.

Lire la critique

ThePlaylist (Oliver Lyttleton)

Le film témoigne de ses progrès à plusieurs titres : on le trouvait un peu maladroit comme acteur dans ses précédents films, alors qu’ici il est bon, et a même l’air aimable (…) Et c’est visuellement son œuvre la plus aboutie et impressionnante (…) quel plaisir de voir un cinéaste fascinant trouver peu à peu sa voix.

Lire la critique

Libération (Julien Gester)

Xavier Dolan, un grand Tom (…) Si le coup de force transfigurateur du récit manque un instant de nous perdre (…) l’emportent surtout le culot et la séduction étranges qui nourrissent en Tom à la ferme l’un des films les plus singuliers de cette Mostra.

Lire la critique

Variety (Guy Lodge)

Ce savoureux quatrième film -et sa première incursion sur le terrain du genre- est en tout point plus tenu et acide que le précédent (…) C’est l’oeuvre la plus aboutie et plaisante de Dolan à ce jour, et celle qui a le plus fort potentiel commercial.

Lire La critique

Le critique de l’influent Hollywood Reporter est un des rares détracteurs du film :

The Hollywood Reporter (David Rooney)

Dolan prend trop la pose du cinéaste pour être pleinement au service du scénario, montrant peu d’intérêt à situer son histoire dans une vérité émotionnelle (…) S’il avait passé moins de temps à fétichiser sa propre image, et davantage à construire une dynamique et une complexité psychologique des personnages, l’aspect dramatique du film aurait été à la hauteur de sa maîtrise technique.

Lire la critique

Le fougueux Xavier Dolan n’a pas tardé à lui répliquer via son compte Twitter – la traduction n’est pas forcément nécessaire…

Laurence Anyways

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *