VIDEO- Cleastream: le rap de Denis Robert

Denis Robert, ça ne fait pas très rappeur, comme nom. Et pourtant, le journaliste a fait rimer en rythme ses déboires avec le pouvoir dans le cadre de l’affaire Cleastream… et réalise des toiles en rapport avec une affaire qui l’inspire beaucoup.

Torpillé dans l’affaire Clearstream, le journaliste Denis Robert se remet à flow. Alors que le procès des « faux listings » vient de s’ouvrir au Tribunal de Grande Instance de Paris, un rap de Denis Robert réalisé il y a quelque temps, se remet à buzzer sur le net. Constat: sa plume est acérée et sa langue très rappeuse.

Ce qu’il y a de bien avec Denis Robert, c’est qu’il frappe toujours où on ne l ‘attend pas. Un talent digne du noble art qui lui permet de frapper une nouvelle fois assez fort avec un rap exhumé de son labo expérimental où il triture divers arts pour continuer à s’exprimer. Et, surprise, alors que l’on pensait écouter une ridicule tentative d’incursion de Tintin au pays du hip-hop, en ressort un « beat » pas si mauvais que ça. D’autant qu’il ne tente pas d’adopter la diction d’un vrai rappeur, évitant dans la foulée de se retrouver dans la peau de Mireille Mathieu imitant Joey Starr.

Mais qu’est-ce que raconte, ce Voleurs De Foule (c’est le titre) de Denis Robert? D’abord, il faut rappeler que Denis Robert, 51 ans, interrogé lors du procès Clearstream ce mardi sur les fichiers entrés en sa possession avant leur falsification, a été le premier à dénoncer cette chambre de compensation luxembourgeoise qu’il accuse d’avoir blanchi de l’argent sale.

Une enquête qui lui a valu les pires ennuis. Une garde à vue, entre autres, qu’il relate dans son morceau en ces termes: « J’étais assis dans le petit bureau blanc de l’inspecteur Métran/ 20 heures de garde à vue dans les dents (…) Ils s’en prennent toujours aux voleurs de poules, jamais aux pilleurs de foule… »

Un rap créé lors de son concert de soutien à la Cigale à Paris, auquel participaient plusieurs artistes dont Cali et Miossec. Egalement écrivain, Denis Robert est un véritable, et doué, touche à tout. Et c’est en tant qu’artiste plasticien qu’il expose en ce moment à Paris ses oeuvres inspirées par l’affaire.

Ainsi, à la Galerie W, rue Lepic, dans le 18e arrondissement de Paris, on peut découvrir ses grandes toiles traversées par les textes de ses anciens carnets de notes de journaliste, ses rendez-vous avec les protagonistes de l’affaire Clearstream ainsi que ses réflexions. Déjà que certains ne peuvent pas le voir en peinture dans le cadre de l’affaire Clearstream…

Regardez la vidéo:

Rap de Denis Robert

J.-F.T.

Mercredi 23 septembre 2009

Click Here: essendon bombers guernsey 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *