Sivens, cinq ans après la mort de Rémi Fraisse

#AlertePollutionRivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !C’était il y a cinq ans jour pour jour, le 25 octobre 2014 à Sivens (Tarn). Lors d’affrontements entre anti barrage et forces de l’ordre, Rémi Fraisse, 21 ans, était mortellement touché par une grenade offensive. Un drame sans procès encore aujourd’hui. La famille a porté plainte, mais le gendarme a été entendu et aucune faute n’a été retenue contre lui. Malgré les recours, il n’a pas été poursuivi, à juste titre pour son avocat Maitre Jean Tamalet : “Au terme de trois années d’instruction, nous arrivons à cette conclusion qui est la même que celle dressée par l’enquête administrative mais aussi le Défenseur des droits (…) il s’agit d’un accident et absolument pas d’un délit ni d’un crime”.Un nouveau projet en vue ?Après le drame, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, avait décidé de suspendre la grande offensive incriminée. Mais rien n’aurait changé en ce qui concerne les interventions des forces de l’ordre, selon des spécialistes. La construction du barrage a été abandonnée, mais un nouveau projet a été lancé. Il est dénoncé encore une fois par les opposants historiques. Ils se disent prêts à défendre la zone coûte que coûte.Le JT

  • Le JT de 23h de franceinfo du samedi 26 octobre 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Bas-Rhin : le corps retrouvé est celui de Sophie Le Tan

  • 2

    “Camion de l’horreur” : enquête sur une nouvelle forme “d’esclavage moderne”

  • 3

    L’Angleterre face à une filière vietnamienne d’êtres humains ?

  • 4

    Lubrizol : retour au marché pour les producteurs

  • 5

    Les Antilles face au fléau des Sargasses

  • 6

    Guadeloupe : la lutte contre les sargasses s’organise

  • 7

    Irak : des manifestations sous haute tension

  • 8

    Argentine : les classes moyennes touchées par la crise

  • 9

    Farah Rigal, ode à la chanteuse Fairouz

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *