Réagir vite face à la presbyacousie

En France, 6 millions de personnes souffrent de presbyacousie – baisse de l’audition due à l’âge -. Ce problème est encore négligé en France. Quels sont les signes qui doivent amener à consulter ? Quels examens sont pratiqués ? Pourquoi est-il important de détecter tôt ces problèmes d’audition ? L’essentiel sur cette pathologie.

La presbyacousie : quand les sons se font tout petits
9 % de la population est atteinte de déficience auditive. 60 % ont plus de 55 ans et sont dans leur immense majorité atteints de presbyacousie. Celle-ci est la marque du vieillissement naturel du système auditif, tout comme la presbytie résulte du vieillissement des fonctions visuelles. Comme l’ensemble du corps, le système auditif vieillit et ses fonctions régressent. Les différentes parties de l’oreille sont concernées mais c’est surtout l’atteinte des cellules sensorielles situées dans l’oreille interne qui provoque les plus sérieux tracas. En effet, leur dégénérescence puis leur disparition entraînent une diminution progressive des capacités auditives.
La presbyacousie s’installe de façon progressive et insidieuse. Dans un premier temps, les personnes touchées perçoivent moins bien les sons aigus (le bruit d’une sonnerie par exemple) et la hauteur des sons. Ensuite, la compréhension devient difficile dans un milieu bruyant. Au dernier stade, seule la voix forte est perçue : le sujet s’isole alors, fuit les relations familiales et sociales. Cette situation peut mener le presbyacousite à la dépression.
Presbyacousie : un problème négligé
Plus d’un quart (26 %) des plus de plus de 60 ans déclarent souffrir de problème d’audition, mais 57 % n’ont jamais fait contrôler leur audition, dont 29 % de ceux qui déclarent souffrir de problèmes auditifs. Seules 15 à 20 % des personnes qui pourraient bénéficier d’une aide auditive en sont équipées. Des chiffres inquiétants quand on sait que la vie relationnelle est rapidement mise en cause et que la presbyacousie reste la cause la plus fréquente de surdité chez l’adulte de plus de 50 ans.
Plusieurs raisons expliquent l’absence ou la prise en compte tardive des problèmes auditifs : image encore trop souvent négative de la surdité, associée à une baisse des facultés intellectuelles, impression que c’est un mal inéluctable dû au vieillissement, manque d’information sur les solutions…
Il est pourtant important de dépister au plus tôt la baisse d’audition, lorsque les troubles sont encore réversibles. Si l’importance de la surdité a entraîné une destruction des centres nerveux de l’audition et des troubles de la compréhension, l’appareillage n’apportera pas autant au sujet touché.
Des examens simples pour dépister la presbyacousie
Le médecin ORL réalise un bilan auditif, simple et non douloureux, en deux temps. Un audiogramme tonal est réalisé avec un casque sur les oreilles : la personne signale le son le plus faible qu’elle peut percevoir pour différentes fréquences et pour chaque oreille. L’audiogramme vocal, lui, consiste à demander au sujet de répéter des mots et à compter le pourcentage d’erreurs réalisées. Celles-ci permettent de mesurer la gêne auditive réelle. Si besoin est, des examens complémentaires peuvent être réalisés. A l’issue de ce bilan, l’ORL peut prescrire le port d’appareils auditifs. Le choix et le réglage de ceux-ci se font par un audioprothésiste.
N’hésitez donc pas à faire un dépistage auditif, dès que la moindre gêne apparaît. Et, cela à tout âge, car nos conditions de vie sollicitent toujours plus notre système auditif, entraînant une usure prématurée, nommée presbyacousie précoce.Source : dossier de presse, France PresbyAcousie, avril 2008
Contacts :
Campagne 2008 du bus de l’audition
L’association FrancePresbyAcousie a lancé en avril sa 4ème campagne nationale « Tour de France de l’audition avec l’audiobus », ayant pour but l’information, la prévention et le dépistage des troubles auditifs. Dans chaque ville visitée, une équipe accueille le grand public, lui propose des tests simples et répond à ses questions.
Ne manquez pas les prochains rendez-vous :
Nevers – 30 septembre
Chelles – 3 octobreClick Here: Maori All Blacks Store

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *