Mission mains propres pour réduire les infections nosocomiales

Le ministère de la santé et des sports est engagé depuis plusieurs années dans la promotion de l’hygiène des mains. Son objectif est d’informer et de sensibiliser aussi bien les patients que les professionnels de santé aux gestes permettant de réduire les transmissions de maladies et les risques d’infection associés aux soins, grâce à la friction des mains avec des produits hydro-alcooliques. C’est donc l’une des priorités pour combattre le fléau des infections nosocomiales.

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé et des sports, a visité dans la matinée du 4 mai, l’Institut de formation en soins infirmiers (IFSI) de l’hôpital Saint-Joseph, dans le cadre de la 3e édition “missions mains propres“ à la veille de la 2e campagne internationale de l’Organisation mondiale de la santé intitulé “Sauvez des vies, nettoyez vos mains“. Depuis 2009, la France s’est engagée dans le défi “Un soin propre, un soin sûr“ sous l’égide de l’OMS. L’opération 2009 a témoigné de l’engagement massif des établissements de santé et médico-sociaux dans la promotion de l’hygiène des mains : plus de 1 750 établissements se sont inscrits sur le registre de l’OMS afin de marquer leur adhésion à des gestes simples pouvant sauver des vies. Cette année, le ministère de la santé et des sports invite l’ensemble des professionnels de santé à s’associer à l’opération mondiale sur l’hygiène des mains du 5 mai 2010. Professionnels des établissements de santé et médico-sociaux et professionnels libéraux peuvent marquer leur engagement à la promotion de l’hygiène des mains, en s’inscrivant sur l’espace internet dédié sur

le site du ministère. Cet espace leur a d’ores et déjà permis de commander des outils d’information aux couleurs de la “Mission mains propres“, afin d’assurer des actions de prévention dans les établissements ou les cabinets de ville. Par ailleurs, un outil collaboratif en ligne permet à tous de suivre l’actualité de

la “Mission mains propres 2010“.Les infections nosocomiales touchent chaque année en France près de 7 % des patients hospitalisés. Ce qui par extrapolation correspond à 800 000 personnes par an. Elles causent directement de plus de 4 000 décès chaque année.Luc BlanchotSource : Communiqué du ministère de la santé et des sports – 30 avril 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *