Merck condamné à fournir sans délai l'ancienne formule du Levothyrox

Le Tribunal de grande instance de Toulouse a condamné le laboratoire Merck à fournir sans délai l’ancienne formule du Levothyrox. Ce premier jugement dans "l’affaire Levothyrox" ne concerne que25 patients de Haute-Garonne mais elle pourrait faire jurisprudence. Le laboratoire a déclaré faire appel de cette décision et a annoncél’importation, d’ici la fin de l’année, de quelque 200.000 boîtes supplémentaires de l’ancienne formule.

Sommaire

  1.  Merck condamné à fournir l’ancienne formule sans délai à 25 patients
  2. Merck France annonce l’importation de 200.000 boîtes supplémentaires de l’ancienne formule

 Merck condamné à fournir l’ancienne formule sans délai à 25 patientsLe Tribunal de grande instance de Toulouse a condamné le laboratoire Merck à fournir “sans délai le produit ancienne formule” du

Levothyrox à 25 patients de Haute-Garonne, qui l’ont réclamé. La décision est assortie d’une astreinte de 10 000 euros par jour et par infraction constatée. Cette première décision judiciaire concerne peu de patients mais elle pourrait faire jurisprudence.Le PDG de Merck France, Thierry Hulot, a annoncé à l’AFP son intention de faire appel de la décision du tribunal de grande instance de Toulouse qui a condamné mardi les laboratoires Merck à délivrer “sans délai” l’ancienne formule du médicament, l’Euthyrox, à 25 patients de Haute-Garonne qui se plaignaient des effets secondaires du nouveau Levothyrox.”Il n’y a pas de problème d’approvisionnement que vous soyez sous la nouvelle formulation ou sous l’ancienne“, a déclaré M. Hulot par téléphone à l’AFP, réagissant à la première décision de justice en France dans cette affaire.Le PDG de Merck France a indiqué qu’il restait “encore 40.000 boîtes” d’Euthyrox, l’ancienne formule, sur le marché, sur les 200 000 boîtes déjà importées, “de quoi traiter 20.000 patients“.Merck France annonce l’importation de 200.000 boîtes supplémentaires de l’ancienne formuleIl a par ailleurs annoncé mardi l’importation, d’ici la fin de l’année, de quelque 200.000 boîtes supplémentaires de l’ancienne formule du Levothyrox, à la demande de l’agence du médicament, (ANSM) “pour accompagner plus longtemps” les patients qui en ont besoin. Cette “deuxième importation d’Euthyrox” a pour but de “laisser plus de temps” aux patients “qui avaient rapporté une altération de leur qualité de vie” avec la nouvelle formulation du médicament.Ces 200.000 boîtes supplémentaires seront “disponibles à la fin de l’année” pour permettre aux patients de renouveler leur ordonnance de trois mois début janvier, a-t-il expliqué.”Où était donc l’urgence d’aller prendre une ordonnance en référé d’heure à heure pour 25 d’entre eux ?“, s’est demandé le PDG de Merck France, en annonçant son intention de faire appel du jugement de Toulouse.Il a cependant précisé qu’en attendant “le jugement d’appel“, Merck mettrait “des mesures en place pour s’assurer que ces 25 patients aient bien accès au traitement“.La mise sur le marché de l’ancienne formule du Levothyrox a entraîné la survenue d’effets secondaires chez des milliers de patients.

Plusieurs centaines de plaintes ont été déposées, une perquisition au siège de Merck France et à l’Agence du médicament (ANSM) ont même eu lieu. Face à cette situation, l’ancienne formule avait fait son retour début octobre dans les pharmacies françaises mais en quantité très limitée.Le 15 novembre, 600 patients interpellent le Président de la République dans une lettre qui lui demande le retour de l’ancienne formule, le refus de la nouvelle formule pour ceux qui ne la tolère pas et la possibilité d’avoir un choix plus large et plus pérenne de médicament de ce type. Sur ce dernier point, la

ministre avait annoncé la mise sur le marché de plusieurs médicaments d’ici fin novembre.Click Here: kanken kids cheap

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *