Maladie de Verneuil : l’Europe recommande l'approbation d'un premier traitement

L’Agence Européenne du Médicament (EMA) fait savoir qu’elle recommande l’approbation de l’adalimumab (Humira®) dans le traitement des formes modérées à sévères de la maladie de Verneuil après échec des traitements conventionnels. Une bonne nouvelle pour les patients atteints de cette maladie chronique de la peau pouvant être très douloureuse et handicapante.

La maladie de Verneuil touche plus souvent les femmes.

Une maladie chronique et parfois sévèreConsidérée comme une

maladie rare, la

maladie de Verneuil ou hidradénite suppurée touche près de 650 000 personnes en France, en particulier des femmes.Il s’agit d’une maladie chronique de la peau, plus précisément  des follicules pilo-sébacés, caractérisée par la survenue répétée d’abcès pouvant être très volumineux et douloureux qui laissent des cicatrices importantes une fois traités et guéris. Ces abcès surviennent le plus souvent au niveau des plis des fesses, de l’aine, des seins ou des aisselles.Pour l’instant le seul recours thérapeutiques est l’application d’antiseptiques locaux et si nécessaire, l’administration d’

antibiotiques et l’incision ou l’extraction des abcès. La maladie de Verneuil est donc une maladie chronique pouvant être très sévère, douloureuse, voire handicapante.Un nouveau recours thérapeutique pour les patientsMalgré l’utilisation d’antiseptiques ou d’antibiotiques et le recours à la chirurgie, de nombreux patients voient leur maladie récidiver de plus en plus souvent et de façon plus sévère. L’approbation par l’EMA de l’

adalimumab (

Humira®) pour traiter les patients atteints de formes modérées à sévères de la maladie de Verneuil après échec des traitements conventionnels constitue un espoir pour ces patients qui présentent de multiples cicatrices, parfois rétractiles et handicapantes.Plus efficace que le traitement conventionnelRappelons que Humira® est une biothérapie qui a des indications pour traiter certaines

maladies auto-immunes comme la

polyarthrite rhumatoïde, la

spondylarthrite ankylosante ou la

maladie de Crohn.La recommandation du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de  l’EMA s’appuie sur 2 études conduites sur 633 patients atteints de formes modérées à sévères de la maladie de Verneuil. Dans les 2 études, les patients ont été répartis en 2 groupes pour recevoir, en plus d’un traitement par antiseptiques locaux, soit de l’Humira soit un placebo (substance sans effet thérapeutique). Dans les 2 études, les patients du groupe Humira présentaient une réduction significative du nombre d’abcès et nodules inflammatoires par rapport aux patients recevant le placebo. Les effets indésirables observés sont similaires à ceux rapportés dans les autres indications.Cette recommandation du CHMP est une étape intermédiaire avant l’approbation de cette nouvelle indication dans la mesure où l’avis du CHMP va être transmis à la Commission Européenne qui décidera de l’extension de l’AMM (autorisation de mise sur le marché) d’Humira® dans cette nouvelle indication.Dr Jesus CardenasSource : Communiqué de presse de l’Agence Européenne du Médicament du 26 juin 2015 (

disponible en ligne).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *