L’Interview qui tue : les spectateurs américains menacés

A quelques jours de sa sortie dans les salles américaines, la comédie “L’Interview qui tue !” fait l’objet de graves menaces envers ses futur spectateurs de la part des auteurs de la cyberattaque contre Sony Pictures.

L’Interview qui tue ! n’en finit plus de faire parler de lui : après avoir mené une cyberattaque retentissante contre Sony Pictures, les pirates se faisant appeler “Les Gardiens de la Paix” menacent aujourd’hui les futurs spectateurs américains de la comédie emmenée par James Franco et Seth Rogen, en allant même jusqu’à évoquer les attentats du 11 septembre.

“Nous allons vous montrer clairement dans tous les lieux où L’interview qui tue ! sera diffusé, notamment lors de l’avant-première, à quel destin tragique sont voués ceux qui cherchent à se moquer de la terreur”, précise un communiqué du groupe relayé par plusieurs médias outre-Atlantique, à commencer par le Los Angeles Times. “Rappelez-vous le 11 septembre 2001. Nous vous recommandons de vous tenir à distance des endroits [où le film sera projeté]”, ajoutent ensuite les Gardiens de la Paix. “Et si votre maison est à proximité, vous devriez partir.”

Alors que ses acteurs viennent d’annuler toute la promotion prévue autour du film ainsi que son avant-première new-yorkaise, celui-ci pourrait bien voir sa date de sortie américaine repoussée de la même façon que la française, passée du 18 février au 22 avril 2015. Co-réalisée par Evan Goldberg et Seth Rogen, cette comédie est depuis plusieurs mois pointée du doigt par la Corée du Nord, puisqu’elle met en scène une tentative d’assassinat (fictive) de son leader Kim Jong-Un, fomentée par la CIA et un animateur de talk show. Une idée qui n’a pas été du goût du pays asiatique, et pourrait donc avoir de graves répercussions.

La bande-annonce de “L’interview qui tue !” :

L’ Interview qui tue ! Bande-annonce VO

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *