Les bienfaits d’une poupée vaudou à l’effigie de son patron

Pour contrer le stress au travail, une étude vient de révéler un remède qui sort de l’ordinaire : l’utilisation de "représailles symboliques" comme la poupée vaudou. Oui vous avez bien lu.

Se défouler sur une poupée vaudou à l’effigie de son patron serait bénéfique.

Il est 7 h du matin, vous vous levez comme tous les matins avec cette fameuse boule au ventre qui vous suit la journée durant. Un grand merci à la tyrannie de votre patron qui ressemble de plus en plus à un Néron des temps modernes. Heureusement pour vous, une récente étude, publiée ce mois-ci dans le magazine de gestion

The Leadership Quarterly, va vous venir en aide. L’analyse explique que piquer, par exemple, des aiguilles sur une poupée représentant son “méchant” patron permettrait aux salariés oppressés sur leur lieu de travail d’y restaurer un climat serein. Ce geste incongru, appelé “acte de représailles symboliques“, viserait à défouler l’employé et lui permettrait donc “d’assouvir sa soif de vengeance” et d’améliorer la qualité de son travail.Prévenir les agressionsSelon les résultats d’une étude canadienne de l’université Wilfrid-Laurier de Waterloo (Ontario), citée dans le

Times, 76 % des salariés opprimés ont “commis une agression” envers leur responsable harceleur au cours de l’année écoulée. Un constat qui conduit à penser que se fabriquer une “poupée patron” avec quelques bouts de chiffons, ce n’est pas une si mauvaise idée si cela empêche un drame.”Les gens veulent maintenir la justice (…) parce qu’elle maintient l’équilibre de la société“, explique Lindie Liang, chercheuse en ressources humaines.220 personnes se sont prêtées au jeu de l’étude. Ils ont ainsi suivi le programme du site

Dumb.com où il fallait donner à la poupée le nom du patron, la brûler à l’aide d’une bougie, mais aussi la pincer et la piquer avec des aiguilles.”Il ne doit pas nécessairement s’agir d’une poupée vaudou : en théorie, tout ce qui peut servir de représailles symboliques, comme lancer des fléchettes sur une photo de votre patron, pourrait fonctionner“, précise Lindie Liang. Pour d’autres spécialistes, la réserve sur ce genre de pratiques est de mise. Ils considèrent cette façon de réagir comme “un comportement irrationnel” qui démontre un “manque de maîtrise de soi“.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *