Le mental serait la clé de la réussite sportive de haut niveau

Une nouvelle étude laisse penser que la clé pour devenir un grand athlète pourrait résider dans le mental et pas uniquement dans la performance sportive, en adoptant une attitude positive envers son sport et ses entraînements.

Une équipe de chercheurs a montré qu'il existe des caractéristiques psychologiques universelles parmi ceux qui aspirent à l'excellence sportive. ©YanLev/Shutterstock.com

En vue de savoir pourquoi certains champions réussissaient dans leur discipline alors que d’autres échouaient, une équipe de chercheurs de l’Université de Central Lancashire, au Royaume-Uni, a interrogé 54 sportifs de haut niveau, des champions de

football, d’aviron, de

ski, de karaté et de boxe.Atteindre le plus haut niveau grâce à la volonté , l’engagement et la motivation Pour trouver les caractéristiques qui distinguaient les différents participants (les excellents, les bons, et les sportifs un peu en dessous), les scientifiques ont interrogé les athlètes sur leur carrière, sur les défis auxquels ils avaient dû faire face, leurs réactions à ces défis, leur engagement envers leur sport et leurs relations avec leur entraîneur et leur famille.Les réponses des sportifs ont montré que les personnes dotées d’une forte volonté, d’une motivation et d’un engagement personnel et qui réussissaient au plus haut niveau affichaient des qualités plus prononcées que les “bons sportifs”. Ils étaient par ailleurs capables de se donner plus à fond, et ceux qui faisaient tout leur possible réussissaient plus à s’améliorer que les autres. Les sportifs du groupe d’excellence ne laissaient pas non plus les revers, notamment les blessures, les démotiver. Au contraire, ils revenaient de leurs échecs encore plus déterminés que jamais.En revanche, les sportifs “moins excellents” évitaient les entraînements plus difficiles qui auraient pu leur permettre d’atteindre l’excellence et se trouvaient plus affectés par leurs échecs.Une attitude différente face à l’échec
On notera que ces derniers ne devaient pas forcément faire face à un plus grand nombre d’échecs ou de travers, les excellents comme les bons enregistraient en moyenne le même type de désillusions et les mêmes défis. La seule véritable différence entre les deux groupes était l’attitude envers ces revers plutôt que leur nombre.
A propos de ces résultats, le professeur Dave Collins, le principal auteur de cette étude, a noté : “Nous avons trouvé qu’il existe des caractéristiques psychologiques universelles parmi ceux qui aspirent à l’excellence sportive. Nous avons désormais une bonne idée de ce qui rend les personnes excellentes et de comment les aider à atteindre des performances optimales”.Le professeur Collins pense que ces conclusions pourraient bénéficier aux entraîneurs en vue d’aider les sportifs de haut niveau. Il croit par ailleurs qu’elles pourraient aussi être applicables à d’autres domaines que le sport, notamment la musique.AFP/Relaxnews

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *