"La maladie mentale, tueur invisible de l'Europe"

Markos Kyprianou, commissaire européen responsable de lasanté et de la protection des consommateurs, demande que lasanté mentale soit élevée au rang despriorités politiques en Europe. Dans la perspective de laconférence ministérielle de l’Organisation Mondialede la Santé sur la santé mentale, qui s’ouvreà Helsinki, M. Kyprianou a déclaré que lamaladie mentale est « le tueur invisible de l’Europe »et a souligné sa détermination à faire ensorte que l’UE y consacre davantage de moyens.
Quelques 58 000 citoyens de l’Union décèdent chaqueannée d’un suicide ou d’automutilations. Ce chiffre està mettre en rapport avec les 50 700 décèsannuels dus à des accidents de la route et les quelque 5 350victimes de meurtres ou homicides. La plupart desdécès par suicide sont liés à unemaladie mentale, en particulier la dépression. 15 % despersonnes souffrant de dépression grave se suicident, et 56% tentent de mettre fin à leurs jours. En 2004, laCommission a notamment publié le rapport « Le pointsur la santé mentale dans l’Union européenne ».La description de la situation française est sansconcessions : bien-être mental faible, détresse etmaladies psychologiques restent importantes tout comme le taux desuicide et d’alcoolisme. Les jeunes ont tendance à avoirplus de troubles de l’humeur que les adultes, même si lessuicides chez les personnes âgées restent plusimportants. Les personnes sans emploi ont un risque plus importantde détresse psychologique que dans les autres pays. Larecherche d’aide psychologique et l’utilisation demédicaments sont importantes. Le système desanté se repose en grande partie sur les médecinsgénéralistes avec un très faible niveau decontact avec le système des spécialistes de lasanté mentale.
Etrange paradoxe lorsque l’on sait que le nombre de psychiatresrapporté à la population est en France le plusimportant d’Europe. Espérons que le plan de santémentale prévu pour le mois de mars pourra apporter quelquessolutions…Sources :Commission européenne – rapport « Le point sur lasanté mentale dans l’Union européenne »Communiqué de presse du 14 janvier 2005

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *