La Cité du Cinéma : accusé par la Cour des comptes, EuropaCorp réagit

Selon un rapport de la Cour des Comptes remis à la garde des Sceaux Christiane Taubira, le financement de La Cité du Cinéma pourrait avoir conduit à un “délit de détournement de fonds publics et de recel de ce délit”. Mis directement en cause, la société EuropaCorp a fait paraître un communiqué de presse où elle affirme ne pas pouvoir “tolérer que de telles mises en cause soient proférées sans qu’il y soit donné les réponses judiciaires appropriées”.

© AlloCiné

Selon le quotidien Le Parisien, la Cour des comptes aurait transmis un rapport à la garde des Sceaux Christiane Taubira évoquant un possible “délit de détournement de fonds publics et de recel de ce délit” dans le financement de La Cité du Cinéma.

“Le financement public de la Cité du cinéma, décidé contre l’avis des services de l’Etat et de la Caisse des dépôts et consignations, principal financeur du projet […] pour permettre l’aboutissement du projet qu’une société privée (NDLR : EuropaCorp) portait pour son seul bénéfice […]” (extrait du rapport de la Cour de comptes)

Entre autres accusations, le rapport souligne le soutien de l’Elysée (et donc du Président de la République Nicolas Sarkozy), qui aurait facilité la réalisation du projet colossal (qui aurait coûté 156,7 millions d’euros selon le rapport) initié par Luc Besson.

EuropaCorp n’a pas tardé à réagir en faisant paraître un communiqué :

“Saint-Denis, le 16 novembre 2013

EuropaCorp a pris connaissance avec beaucoup d’étonnement des allégations avancées par le quotidien Le Parisien dans son édition en date du 16 novembre 2013.

EuropaCorp n’a eu aucune connaissance d’un éventuel rapport de la Cour des comptes. Elle n’a d’ailleurs été interrogée par personne.

EuropaCorp est donc très surprise d’apprendre qu’une « note confidentielle » serait sur le bureau de Madame Taubira et s’indigne de cette mise en cause indue.

La Cité du Cinéma est une fierté pour la France et la Seine-Saint-Denis. Elle a été réalisée avec le soutien de l’ensemble des pouvoirs publics et acteurs politiques locaux (de Claude Bartolone à Patrick Braouzec, alors respectivement Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis et député-maire de Saint-Denis) qui ont estimé qu’il y avait un caractère stratégique et une dimension d’intérêt général à sa création. Luc Besson en a été l’initiateur, il a mis sa notoriété et toute son énergie au service de ce projet – dont il n’est pas propriétaire – sans en tirer un profit financier personnel.

La Cité du Cinéma s’inscrit dans une politique volontariste des pouvoirs publics : créer un pôle d’excellence audiovisuelle au sein du Grand Paris. Il faut en outre rappeler que la Cité du Cinéma, dès l’origine du projet, avait été considérée par Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre à l’époque, comme l’un des 100 projets stratégiques pour la France.

La Cité du Cinéma est un équipement public majeur, créateur d’emplois, un atout pour l’exception culturelle et l’industrie cinématographique françaises qui bénéficie de son rayonnement. Grâce à cet équipement, la France attire désormais de nombreux tournages étrangers et cela a permis de relocaliser les grosses productions françaises (dont celles d’Europacorp) qui étaient parties à l’étranger faute d’infrastructures aux normes. La Cité du Cinéma est un grand projet qui repose sur une réalité économique. De nombreuses entreprises y louent des bureaux et payent des loyers. Il faut noter qu’à ce jour, la quasi-totalité des surfaces est occupée. Deux écoles de cinéma y accueillent leurs étudiants. Des sociétés de production (dont EuropaCorp) y travaillent et de nombreux tournages s’y déroulent. La Cité du Cinéma est donc un projet qui tourne, un pari gagné.

Comme c’est souvent le cas pour des équipements publics, elle a été financée par un partenariat public-privé (La Caisse des Dépôts et le Groupe Vinci) et c’est ce modèle de financement qui a permis sa réalisation – sans l’intervention financière de la Seine-Saint-Denis. Il est à rappeler qu’EuropaCorp n’a bénéficié d’aucune aide financière publique d’aucune sorte pour sa réalisation. Les propriétaires de la Cité du Cinéma (La Caisse des Dépôts et le Groupe Vinci) ont réalisé là un investissement immobilier dont le rendement (autour de 6% l’an) est dans les normes du secteur.

EuropaCorp déplore que cette magnifique réalisation soit prise en otage pour des règlements de compte politique.

Le Groupe EuropaCorp ne saurait tolérer que de telles mises en cause soient proférées sans qu’il y soit donné les réponses judiciaires appropriées.”

Vincent Garnier avec Le Parisien

Suivez-nous sur Twitter pour connaître l’actu ciné & séries d’AlloCiné Follow @allocine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *