Journée mondiale de la prématurité : les avancées médicales de l'année

À l’occasion de la Journée mondiale de la prématurité, mardi 17 novembre 2015, l’université de Montréal fait le point sur une série de découvertes scientifiques qui, avant la naissance, lors de l’hospitalisation en soins intensifs et après la sortie de l’hôpital, ont considérablement amélioré la survie des nouveau-nés.

Des avancées ont amélioré le devenir des prématurés.

La prématurité, définie comme une naissance ayant lieu avant 35 semaines de grossesse, constitue aujourd’hui la première cause mondiale de décès à la naissance. Elle est également responsable de complications physiques, intellectuelles ou psychologiques dans près de 10 % des enfants nés avant terme.Dans le cadre de la Journée mondiale de la prématurité, le Centre hospitalier Sainte-Justine, affilié à l’université de Montréal, Canada, passe en revues les principales avancées médicales de l’année qui permettent de prévenir, traiter et guérir les enfants

prématurés en distinguant 3 périodes critiques.Avant la naissanceLes naissances prématurées sont essentiellement liées à l’inflammation des tissus de l’utérus, laquelle favorise les

contractions et le travail avant terme. C’est pourquoi Mathieu Nadeau-Vallée et Sylvain Chemtob ont travaillé sur le sujet et trouvé un agent efficace pour inhiber cette inflammation et prévenir ou retarder les contractions. Dénommée “Molécule 101.10“, elle doit désormais être testée chez l’humain. Leurs travaux ont été publiés dans la revue

The Journal of immunology du 24 août 2015.Par ailleurs, le Dr Anne Monique Nuyt a étudié le devenir des prématurés à l’âge adulte. Elle a constaté que les femmes nées prématurément couraient un risque plus important de donner plus tard naissance à un enfant né avant terme. Il s’agit d’un facteur de risque dont il faudrait tenir compte dans le suivi de la grossesse explique-t-elle dans le cadre de cette étude publiée dans la revue

Obstetrics and Gynecology de mai 2015.Lors du séjour en soins intensifs néonatalsPour réduire les risques de mortalité du prématuré, une équipe de chercheurs a montré que conserver à l’abri de la lumière les suppléments nutritifs qui sont administrés par voie intraveineuse aux bébés lors des premiers jours de vie leur évitait des complications graves (dysfonction pulmonaire, des reins ou infection généralisée). Ces solutions vitaminiques sont essentielles à la survie des nouveau-nés. Or les chercheurs ont remarqué que des oxydants se créaient lors de l’exposition à la lumière et les défenses encore immatures des nourrissons ne pouvaient lutter contre ces oxydants. Les travaux ont été publiés dans le

Journal of Parenteral and Enteral Nutrition en septembre 2015.Déjà plébiscitée pour ses bienfaits avérés, la méthode kangourou ou le peau à peau reste reconnu mondialement. Isabelle Millette a évalué l’efficacité de 3 modèles de chaises gravité zéro et a sélectionné avec son équipe le modèle idéal optimisant la méthode kangourou tout en permettant d’allonger les sorties du prématuré et d’en augmenter leur fréquence.Après la sortie de l’hôpitalPour accompagner et rassurer les parents une fois que leur bébé prématuré est sorti de l’hôpital, Thuy Mai Luu et Julie Gosselin ont développé des ateliers et une plate-forme web intitulés

“Mieux agir au quotidien“ (

developpementenfant.ca/wp). Des activités sont proposées pour stimuler son bébé et des fiches pratiques informent sur les bonnes positions à adopter. Les auteurs livrent également des clés pour apprendre à décoder son comportement. Les chercheuses y évoquent également l’alimentation ou encore l’environnement sensoriel du prématuré de 0 à 2 ans.Les chercheurs de l’université de Montéral ont également mis au point l’étude HAPI qui a suivi et évalué la santé (osseuse, cardiovasculaire, respiratoire, métabolique) de 200 jeunes adultes de 18 à 29 ans nés prématurément. Il s’agit de comprendre les facteurs de risque pour ensuite mieux prévenir les maladies chroniques auxquelles les bébés nés prématurément sont plus sujets à l’âge adulte.AFP/RelaxnewsSource :

Université de Montréal Nouvelles du 16 novembre 2015. De nombreuses avancées médicales pour les prématurés.Click Here: camiseta rosario central

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *