Décès liés au coronavirus : les chiffres du gouvernement sont-ils minimisés ?

Le Réseau européen de recherche en ventilation artificielle (REVA) a évalué le taux de de mortalité des patients malades du Covid-19 en réanimation qui serait compris entre 30 % à 40 %. Ce qui est bien loin des 10% annoncés par le ministère de la santé. Autre problème dans les estimations : selon le syndicat MG France, 9000 morts à domicile ne seraient donc pas comptés dans les bilans du gouvernement.

Sommaire

  1. Les décès à domicile ne sont pas pris en compte

10%. C’est le taux de de mortalité des

patients atteints par le coronavirus Covid-19 en réanimation annoncé par Jérôme Salomon, directeur général de la santé, lors d’une conférence de presse le 17 avril. Un chiffre “largement sous-estimé”, déclare ce lundi 27 avril le quotidien

Le Monde qui a pu accéder aux données compilées par le Réseau européen de recherche en ventilation artificielle (REVA). Selon l’étude menée par l’organisme chargée du registre national des formes graves en réanimation en France, le taux serait en réalité compris entre 30 % à 40 %. D’où viennent ces chiffres ? La REVA compte avec l’arrivée de l’épidémie, 200 centres de réanimation qui tous les jours renseignent le Réseau sur le parcours de soins des malades du Covid-19 placés en service de réanimation, explique le journal.  “Nous nous dirigeons vers une mortalité qui sera très vraisemblablement entre 30 % et 40 %. C’est un chiffre énorme”, confirme au média Matthieu Schmidt, médecin réanimateur à la Pitié-Salpétrière, à Paris, et coordinateur du REVA qui est en train de finaliser l’étude. “Il y a encore des données à analyser en provenance de certains centres pour affiner ce chiffre, mais on sera sur cette tendance, représentative de l’ensemble des réanimations de France.” “On n’a jamais vu de tels taux de mortalité. Avec

le H1N1, même avec les formes les plus graves, on était à 25 %.” 

Les décès à domicile ne sont pas pris en compteUn autre problème de chiffre a été souligné par des médecins, cette fois-ci lié aux décès à domicile. Le taux de mortalité global présenté par le gouvernement ne serait pas bon, affirme MG France. Selon le syndicat, 9000 décès à domicile (entre le 17 mars et le 19 avril 2020) ne sont pas pris en compte dans les bilans quotidiens du ministère de la santé. Un chiffre qui devrait être ajouté aux 22.856 décès annoncés le 26 avril par la Direction générale de la Santé, dont 14.202 dans les hôpitaux, et 8654

au sein des maisons de retraite et autres établissements médico-sociaux. “Nous avons fait une enquête auprès des médecins généralistes. Nous avons eu beaucoup de réponses, 2.339 réponses exactement. Ces médecins, on leur a demandé combien ils avaient vu de patients et on leur a demandé aussi combien, dans leur patientèle, de patients à domicile étaient décédés du Covid-19“, explique à

Franceinfo Jacques Battistoni, président du syndicat. Pour le médecin, les chiffres de la mortalité à l’hôpital et dans

les Ehpad sont “à peu près comparables, probablement” à ceux qui décèdent chez eux. Le problème ? L’absence de tests. Sans examen, il ne s’agit que de “suspicion“. “C’est pour ça que ces chiffres devront être vérifiés, corroborés par les évaluations fines qui seront faites quand on pourra comparer la mortalité en ville entre 2020 et 2019, l’année de référence, l’année dernière.“Jacques Battistoni tient à préciser que ces chiffres ne pas cachés par les autorités sanitaires ou le gouvernement, mais ne sont pas pris en compte ou mesurés tout simplement car “cela n’a pas été organisé”, ni en France, ni dans d’autres pays d’Europe.Click Here: cheap kanken backpack

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *