Dans l’intimité des Obama à Hawaï

Premier Noir à la Maison-Blanche, incarnation de l’espoir et messie des Etats-Unis, commande un pays en guerre, combat la crise, et s’est engagé à «reconstruire l’Amérique». S’il a réussi à affronter l’adversité politique et un défi d’une ampleur sans précédent, Mister «O» a eu nettement plus de mal à profiter de ses vacances.

Lorsqu’on s’appelle Barack Obama et que l’on tient les rênes de la première puissance mondiale, les vacances du pouvoir n’ont rien d’évident. Depuis son investiture, Barack Obama a connu une année très agitée. Sa conception de l’assurance maladie est très contestée, le taux de chômage menace d’atteindre 10%, le marché monétaire et le PIB sont toujours vacillants, et l’envoi de nouvelles troupes pour combattre en Afghanistan ne fait pas l’unanimité, surtout pour un Nobel de la Paix.??

Décompresser semblait mission impossible, tant planait la menace de l’opinion publique. Pourtant, malgré la crise, la famille Obama a entrevu la possibilité d’une île…Barack Obama a quitté son Bureau ovale pendant 11 jours. Il est parti se ressourcer sur son archipel natal de Hawaï, dans l’océan Pacifique, à environ 3 900 kilomètres au sud-ouest de San Francisco.

?Le couple (p)résidentiel et leurs deux filles, Malia et Sasha ont loué une somptueuse demeure: la Hawaï White House. Ce gîte d’exception dotée d’un«piscine lagune» est situé sur la plage de Kailua, sur l’île d’Oahu. Une villa bling-bling comme celles-là se monnayent 4000 dollars (2800 euros) la journée.? Outre-Atlantique, les détracteurs n’ont pas manqué de s’interroger sur la pertinence d’un farniente classé «grand luxe» dans le contexte économique actuel. Certains ont contesté tout bonnement à notre héros le droit d’abandonner ses protégés. D’autres se sont indignés. Mais pour apaiser le contribuable américain, prompt au tollé, le porte parole de la Maison-Blanche a annoncé que cette somme serait divisée en trois entre les Obama, le service de sécurité et les collaborateurs, et que le chef de l’exécutif paierait pour ses vacances. (Visitez la propriété en regardant la vidéo).

Maison de vacances des Obama
D’ailleurs, si le beau baraqué s’est réservé une destination de rêve, les éléments se sont ligués contre lui. Barack Obama vient de quitter son lieu de villégiature, après des congés moins paisibles que prévu. D’abord retardés en raison d’un vote au Sénat sur le projet de réforme du système de santé, ils ont ensuite été interrompus par la tentative d’attentat contre un appareil de la compagnie Northwest Airlines le jour de Noël.

Dès lors, le Président ne s’est reposé que par intermittence, le temps d’une partie de golf ou d’un match de tennis, d’un «luau» (fête hawaïenne), et d’une soirée au cinéma le soir de la Saint-Sylvestre. La famille Obama a en effet passé son réveillon, des lunettes scotchées sur le nez, à regarder le film Avatar de James Cameron en 3D.

La trêve des confiseurs n’est décidemment plus ce qu’elle était.«Barry» a profité vendredi d’une fringale pour s’offrir, une saveur locale: un granité, de la glace pilée au sirop. Se rendant chez un vendeur spécialisé proche de sa maison, le papa gâteau a choisi une recette spécialement conçue en son honneur, la «Snowbama», parfumée au citron vert, à la cerise et au fruit de la passion. Pas pingre, il en a commandé 19 cornets!

Et pour sa dernière après-midi sous le soleil, la petite tribu exilée du1600 Pennsylvania Avenue a effectué une visite privée du zoo de Honolulu.

Bye-bye mer turquoise, green et détente. C’est reparti pour la neige et le froid du Capitole. Le regard toujours cerné et la chevelure blanchie, l’homme de Washington a embarqué hier soir à bord de Air Force One. Il a pris connaissance de rapports des services de renseignement et en réunissant ses conseillers sur la question des menaces pesant sur les Etats-Unis. 2010 et son lot de préoccupations vous souhaitent la bienvenue. Meilleurs vœux, Mister Obama!

Justine Boivin

Lundi 4 janvier 2009

Suivez l’actu Gala sur nos comptesTwitteretFacebook

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *