Conseils pour de belles vacances en famille… recomposée

Nos attentes sur les vacances sont souvent élevées. Elles doivent cumuler détente, retrouvailles familiales et parfois découvertes d’une région. Un défi souvent de taille auquel s’ajoute un nouvel élément : les enfants de l’autre ! Partir en famille “recomposée“ nécessite de connaître quelques clés, si on veut qu’elles soient inoubliables… pour les bonnes raisons !

Des vacances en famille, ça se prépare ! Surtout quand il s’agit de familles recomposées ! On n’ose pas toujours le dire, tant la notion de famille heureuse tient la première place dans notre quête de bonheur. Pourtant, partir avec les enfants de l’autre est loin d’être toujours simple. D’autant plus que c’est un moment dans l’année, dont on attend détente, plaisirs partagés et nouveauté. Et ce encore plus depuis la crise, où les contingences économiques obligent plus d’un foyer à jongler. Autant dire que la pression monte. Alors mieux vaut prévenir que “guérir“, car d’après le Pr. Catherine Jousselem, “chacun est un intrus pour l’autre. Vous pour les enfants de votre conjoint et vice-versa !“.
Se découvrir sans être en rivalité !
Le traumatisme que vivent les enfants du divorce est bel et bien réel. Toutefois, l’événement comporte aussi des bénéfices. La séparation donne également au pitchoune une occasion qu’il affectionne tout particulièrement : celle de vivre une expérience de monoparentalité avec son père ou sa mère. Une opportunité que vient forcément remettre en cause votre arrivée, et plus encore pendant les vacances !
Accepter que vous n’êtes pas forcément, “le“ ou “la“ bienvenue, est déjà un grand pas ! Ne le prenez pas à titre personnel. En réalité, et de manière très inconsciente, chacun des protagonistes de cette petite virée sur les plages de Normandie ou les Gorges du Verdon, va se disputer ce temps d’intimité avec ledit parent. Vous, tout comme eux !
La bonne piste va consister à “éviter, en premier lieu de vous placer en rivalité, puis à aménager du temps “intime” pour les différentes parties“ suggère le Pr. Catherine Jousselem. Profitez plutôt de ces congés pour vous découvrir, et vous apprivoiser, sans forcément brûler les étapes.
Famille recomposée : trouver sa place !
Temps de télé, ou de jeu vidéo, mode d’alimentation, et de communication… Il n’est pas rare que les méthodes d’éducation divergent. Ne comptez pas mettre tout le monde sur le même pied, vos enfants et les siens. Vous devez trouver votre place, pas vous imposer comme un parent supplémentaire ! Tout en posant des limites. Ni copain, ni parents ! Ne cherchez ni à les séduire, ni à les contraindre. Bref, c’est complexe !
En cas de différent très important, c’est au parent biologique de trancher. Une des voies possible pour vous est de vous comporter comme une sorte de parrain, et de trouver ensemble des marques possibles ! Si ça peut vous rassurer, dites-vous bien qu’eux-aussi doivent hésiter sur la bonne attitude à adopter avec vous. Vous voyez, ça vous fait déjà un point commun.
Gérer les couacs entre eux
Entre les siens et les vôtres, on peut dire que l’entente n’est pas tout à fait cordiale. Alors les vacances longue durée tous ensemble, vous appréhendez et à juste titre. Les difficultés que rencontrent les enfants dans une famille recomposée n’ont souvent rien à voir avec des prises de bec courantes. “Les mésententes cachent la plupart du temps des rivalités du même sexe, dans la nouvelle famille“ explique le Pr. Catherine Jousselem. A savoir : Il suffit que la mère, plus ou moins ouvertement, tiennent des propos en défaveur de la nouvelle, ou que le père se comporte de même avec le nouveau en titre et les enfants se sentent pris au piège. Ils tentent de négocier avec les conflits de loyauté de leurs parents respectifs, et ce n’est pas simple.
Dites-vous bien que s’ils avaient rencontré les vôtres au camping ou en colonie, leur relation aurait sans doute pris une autre tournure. Faites la part des choses, et prenez la décision de ne pas tout faire ensemble. Les courses au supermarché, les balades à cheval… Prenez des temps chacun de votre côté avec vos propres enfants. Patience. Essayez aussi d’entendre ce dont il a besoin au-delà de son agressivité avec les vôtres.
Catherine Maillard
Un livre pour en savoir plus :
Ils recomposent, je grandis ! du Pr. Catherine Jousselem. Editions Robert Laffont. 291 pages. Prix : 19 €

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *