Cara Delevingne : « Ma sexualité n’est pas une phase »

A l’affiche du film La Face cachée de Margo, Cara Delevingne a accordé une interview au New York Times, dans laquelle elle est revenue sur la polémique suscitée par Vogue au sujet de sa bisexualité.

Cara Delevingne vient tout juste de quitter son agence de mannequins, Storm Model Managementafin de se consacrer à sa carrière d’actrice. La jeune femme de 22 ans sera à l’affiche du film La Face Cachée de Margo, qui sortira en salles le 29 juillet prochain. A l’occasion de la sortie de ce film aux Etats-Unis,Cara Delevingne est revenue sur sa reconversion professionnelle et sur sa bisexualité dans les colonnes du New York Times.

« J’ai toujours voulu devenir actrice, depuis que j’ai 4 ans. Quand j’étais plus jeune, je me détestais, donc je préférais jouer à être d’autres personnes » raconte t-elle. Elle a tenu à réagir à la polémique créée par sa récente interview dans Vogue, où elle avait évoqué sa relation avec la chanteuse St Vincent (Annie Clark). La journaliste du magazine de mode avait sous-entendu que le penchant de Cara Delevingne pour les filles n’était qu’une phase, ce qui avait suscité de vives réactions sur la toile. Une pétition a même été créée pour dénoncer le traitement journalistique de la bisexualité de Cara Delevingne.

“Ma sexualité n’est pas une phase, je suis qui je suis. Etre amoureuse aide, vous savez ? Quand vous aimez quelqu’un, vous pouvez être avec elle comme s’il n’y avait personne d’autre dans la pièce”, a t-elle confié au New York Times. Elle a aussi expliqué que sa relation avec sa compagne l’aide dans son nouveau métier :“Jouer un rôle, c’est pareil. C’est prendre ce sentiment et le transposer sur autre chose pour que rien d’autre ne compte lorsque vous regardez un autre acteur. Je pense qu’être amoureuse de ma petite amie est en grande partie la raison pour laquelle je me sens si heureuse moi-même ces derniers temps (…) Je n’avais pas accepté cette idée avant de tomber amoureuse d’une fille pour la première fois, à 20 ans.J’ai alors reconnu que je devais accepter le fait d’être heureuse”.

Crédits photos : Joel Ryan/AP/SIPA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *