Bénin, le traumatisme

A quelques kilometres de Cotonou, la porte du non retour de Ouidah.Un lieu de mémoire où travaillent plusieurs guides.” J’etais très triste. Quand j’ai appris sa disparition, je lui ai envoyé un message : “je vais te retrouver vivant par la grâce de Dieu”.”Aujourd’hui son ami Fiacre n’est plus, et Panclasse accuse le coup :” On avait l’habitude de prendre un pot à chaque fois qu’il venait dans le coin. La disparition de Fiacre m’a beaucoup troublé, sincèrement. je ne sais pas quoi dire, les mots me manquent pour m’exprimer. Je suis abattu …..”Les collègues de Fiacre s’accordent à dire que les autorités doivent renforcer la sécurité pour les touristes et leurs guides.
Alors que le Bénin veut montrer ses joyaux au Monde… le drame de Pendjari pourrait nuire au tourisme dans le pays.Click Here: new zealand rugby team jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *