Aussi fort que “Gravity” ? Jetez donc un coup d’oeil à “For All Mankind” !

“Gravity” d’Alfonso Cuaron comporte des plans absolument incroyables. On imagine qu’il a dû visionner pas mal d’images filmées par la NASA partie à la conquête de la Lune avec son programme “Apollo”…L’occasion de (re)découvrir “For All Mankind”, le

©Criterionco

 

Vous l’avez sans doute compris : Gravity est le film incontournable du moment, et comporte des plans dans l’espace absolument sidérants. A déguster d’ailleurs de préférence, et si vous en avez la possibilité, en 3D. Au-delà de son incontestable talent de metteur en scène, on imagine aussi qu’Alfonso Cuarón a dû visionner pas mal d’images filmées par la NASA partie à la conquête de la Lune avec son programme “Apollo”.

 

“For All Mankind a commencé comme un rêve à l’aube de l’humanité. Lorsque les premiers hommes contemplaient fixement le ciel la nuit avec la Lune. Dormaient sous son influence, et rêvaient de la toucher du bout des doigts…”

C’est justement l’occasion de (re)découvrir For All Mankind, qui est sans doute le plus extraordinaire documentaire jamais consacré au sujet, et qui comporte des plans aussi beaux sinon plus que le film de Cuaron. Parce qu’évidemment, ces images n’ont rien de fictionnelles.

 

Cité à l’Oscar du meilleur documentaire en 1990, For All Mankind est le fruit d’un phénoménal travail de sélection au sein des archives de la NASA réalisé par Al Reinert, considéré à juste titre comme un des meilleurs spécialistes sur le sujet. Il a notamment travaillé sur la série De la Terre à la lune.

 

©Criterionco

 

For All Mankind retrace l’histoire des missions “Apollo”, uniquement à partir d’images d’archives de la NASA. La force des images résident notamment en ce que chaque équipe des missions Apollo embarquait une petite caméra pour se filmer et filmer leurs découvertes, quand ce n’étaient pas les astronautes eux-mêmes qui embarquaient leurs propres caméras. Le résultat ? Des plans pour certains tellement beaux qu’ils en deviennent irréels. Ou presque.

 

Au lieu de se concentrer seulement sur les faits, Al Reinert a cherché à évoquer les aspects humains de cette extraordinaire odyssée. Racontée par les astronautes eux-mêmes qui se sont succédés au gré des missions, ils se souviennent et commentent les images, qu’ils ont eu le privilège de voir, de vivre, au nom de l’Humanité : For All Mankind.

 

©Criterionco

 

Dégraissé jusqu’à l’os (il dure à peine 1h19), porté par une musique élégiaque et hypnothique spécialement composée par Brian Eno qui a depuis fait le tour du monde (et réutilisée à maintes reprises), For All Mankind se paye même le luxe de proposer des séquences pas loin d’être bouleversantes.

 

Le malheur pour nous autres français, c’est que cette pépite n’est pour l’instant visible qu’en DVD / Blu-ray en import américain chez l’éditeur Criterion. On lance donc un vibrant appel de détresse à un éditeur français qui serait susceptible d’éditer cette merveille absolue.

 

Une scène extraite du film, toujours avec la partition de Brian Eno :

 

Le morceau An Ending (Ascent), issu du Score de Brian Eno composé pour le film. L’album s’intitule “Apollo / Atmosphères & Soundtracks”. Pour l’anecdote, c’est ce morceau qu’a notamment utilisé Steven Soderbergh pour son générique de fin de Traffic.

Olivier Pallaruelo

Suivez-nous sur Twitter pour connaître l’actu ciné & séries d’AlloCiné Follow @allocine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *