5 bonnes raisons de (re)voir “Un air de famille” ce soir sur Numéro 23

Chaque semaine, la rédaction d’AlloCiné vous donne cinq bonnes raisons de (re)voir un film qu’elle juge incontournable à la télévision. Ce soir sur Numéro 23, “Un air de famille” de Cédric Klapisch.

De quoi ça parle ? 

Toutes les semaines dans la famille Menard, on se réunit au café dont Henri est le patron et on va manger tous ensemble Aux ducs de Bretagne. Ce soir, qui est pourtant un jour de fête, car c’est l’anniversaire de Yolande la belle-fille, un incident va venir troubler les habitudes. Arlette, la femme d’Henri, est partie une semaine pour réfléchir, ce qui va déstabiliser les autres membres de la famille.

Ça passe quand ?

Ce dimanche 2 août à 20h45 sur Numéro 23.

1. Avant Un air de famille le film, il y a Un air de famille la pièce ! C’est signé Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri – “les Jabac” comme s’amusait à les appeler Alain Resnais ou “les Jacri” – et on y reconnaît bien là la patte de ce couple de cinéma : des dialogues ciselés, une pointe de cynisme, un humour grinçant, un goût affirmé pour “la normalité”, les masques qui tombent, les faux-semblants qui éclatent, des préjugés… Bref, quand ces deux-là travaillent ensemble (Cuisine et dépendances, Smoking / No smoking, Le Goût des autres…) c’est toujours synonyme de succès. 

2. Mais que serait le cinéma du tandem s’il n’était servi par une troupe de comédiens au sommet ? Dans Un air de famille, les six personnages principaux de la pièce ont répondu présent à l’appel du grand écran. On retrouve donc Jaoui et Bacri bien sûr mais aussi Jean-Pierre Darroussin, Wladimir Yordanoff, Catherine Frot et Claire Maurier. 

3. Une troupe comme les affectionne Cédric Klapisch, amoureux des portraits de groupe. Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, qui ont sciemment confié cette adaptation au cinéaste, ne s’y sont pas trompés… Fidèle au matériau d’origine, le film alterne entre moments de pur comédie et drame familial, à la fois féroce, mordant, parfois même bouleversant.  

4. Autre prouesse, arriver à transposer une pièce à l’écran, préserver l’unité de lieu et de temps. Pari réussi pour Klapisch qui parvient à capturer dans les moindres détails l’ambiance de ce café-restaurant, petit théâtre de la comédie humaine.

5. Dans Un air de famille, Catherine Frot campe la belle-sœur Yoyo. Un rôle de nunuche larmoyante (mais non moins attendrissante) qui lui vaudra par ailleurs un Molière puis un César. Dans l’une des scènes du film (la préférée de Jérôme Commandeur), elle reçoit des mains de son époux (Wladimir Yordanoff) un collier. Collier qu’elle croit destiné à son chien ce qui donne évidemment lieu à un échange cocasse… Du pur Jacri. 

Ma scène préférée Emissions Bonus

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *